Vous souffrez de difficultés digestives chroniques, vous ne savez pas si vous souffrez de ce symptôme. Cet article vous en apprendra un peu plus, une vidéo en complément de l’article pour plus d’informations et disponible en bas de cette page!

Ces symptômes sont souvent présents depuis plusieurs années, sans explications médicales précises et de ce fait, la cause du stress est la plupart du temps évoquée, sans réelle conviction. 

Malgré ce diagnostic médical difficile à poser,  les signes sont persistant et difficiles à vivre au quotidien. Je rencontre alors des personnes perdues face à leur alimentation qui ne savent plus quoi faire pour trouver un confort digestif et pensent même parfois que c’est normal de ressentir ces symptômes puisqu’elles ont toujours vécu avec.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’un Syndrome de l’Intestin irritable (SII) et cela n’est pas vraiment étonnant lorsque nous savons que 10-20 % de la population générale en souffre.

J’aimerais dans cette vidéo vous aider à clarifier ce syndrome et vous donner des pistes pour pouvoir agir.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un trouble fonctionnel intestinal où sont présents des douleurs abdominales chroniques, un trouble du transit intestinal et des poussées douloureuses. 

Origines

Ce trouble apparait souvent au moment de l’adolescence lorsque les hormones se mettent en place, mais cela peut aussi apparaître plus tard, à la suite d’une longue prise médicamenteuse ou d’une toxi-infection alimentaire qui impactent le microbiote intestinal. 

Au-delà, bien que la génétique y soit pour beaucoup, 3 autres facteurs hypothétiques sont évoqués :

  • Une difficulté de fonctionnement des neurones intestinaux (l’intestin compte près de 200 millions de neurones)
  • Une difficulté digestive immunitaire ou inflammatoire.
  • Une anomalie d’hyperperméabilité intestinale (la fonction protectrice de la paroi intestinale ne jouant plus son rôle)

Nous savons également que le stress joue un rôle certain car il augmente la perméabilité intestinale.

De même, qu’il est clairement admis que les intolérances alimentaires peuvent entraîner le syndrome de l’intestin irritable.

Comment le reconnaitre ? 

Le premier symptôme menant sur la piste d’un SII est avant tout 

  • une douleur chronique qui dure depuis 6 mois ou au moins 1 jour par semaine sur les 3 derniers mois. Souvent associée à une constipation ou à l’inverse une diarrhée ou les deux en alternance. (Alternance diarrhée-constipation)
  • Des ballonnements sont quasiment toujours présents et décrits comme le ventre d’une femme enceinte. 
  • Parfois des flatulences ou des envies subites d’aller à la selle
  • Parfois, des RGO ou des rôts. Nous pouvons également ressentir des nausées ou une fatigue de plus ou moins grande intensité.

Si vous éprouvez au moins deux de ces symptômes depuis au moins 6 mois, nous pouvons mener à un diagnostic hypothétique de SII. 

Diagnostic qui sera, bien évidemment, à valider par un gastro-entérologue afin d’écarter les autres pistes potentielles. 

Quels traitements existe-il ?

A ce jour, il n’existe pas encore de traitement de ce syndrome. 

Cependant, la Monash University, valide scientifiquement, le régime thérapeutique pauvre en FODMAPS comme SEUL traitement palliatif apportant, dans 75% des cas, un confort digestif considérable.

Qu’est ce que les FODMAPS ? 

FODMAPS est un acronyme pour regrouper globalement tous les sucres susceptibles de fermenter au niveau intestinal en servant  de repas aux bactéries  qui y sont logées.(Certains composants des aliments entraînent rapidement la formation de gaz lorsqu’ils sont fermentés par les bactéries intestinales).

On y retrouve :

  • Fermentescibles : rapidement dégradées par les bactéries intestinales : riches en fibres alimentaires
  • Oligosaccharides : les fructans et les galacto-oligosaccharides : blé, alliacés, certains légumes, légumineuses etc….
  • Disaccharides : lactose : produits laitiers
  • Monosaccharides : fructose : certains fruits à noyaux. 
  • Polyols (sucres alcool) : sorbitol, mannitol, xylitol et maltitol : certains fruits, alcool, édulcorants. 

Le protocole de ce régime, qui doit se réaliser avec un professionnel de la nutrition formé, se déroule en 3 phases bien définies. 

Une phase d’éviction, une phase de réintroduction progressive et une phase dite de test. 

Les 3 phases en pratique : 

  • Phase 1 : réduction considérable des fodmaps sur 5-6 semaines. Celle ci dure 5 à 6 semaines où nous allons limiter considérablement les fodmaps, sans les supprimer totalement, de façon à apporter un « confort » digestif. Si cette phase apporte une amélioration des symptômes, nous pouvons passer à la 2ème phase. 
  • Phase 2 : Réintroduction des fodmaps et recherche de quantités tolérées. Cela correspond à une phase de réintroduction de chacun des fodmaps de quantité progressivement élevée jusqu’à atteinte de la quantité seuil tolérable à chacun. 

Cette phase nous permet de pré-établir une liste personnalisée relatant les aliments et les quantités tolérées, que nous allons tester en phase 3 sur quelques semaines. 

  • Phase 3 : Test de la liste personnalisée avec quantité et aliments.

Il faut savoir que les fodmaps constituent des pré-biotiques que nous pouvons définir comme l’alimentation des bactéries intestinales. 

Pré-biotiques : composés contenus dans notre alimentation qui servent de nourriture au microbiote intestinal.

Ainsi, même si le régime pauvre en Fodmaps apporte un confort certain, ils sont importants à réintroduire pour nourrir et préserver notre microbiote intestinal. 

D’ailleurs ma prochaine vidéo portera sur le microbiote et l’alimentation.

Microbiote intestinal : ensemble des micro-organismes présents dans dans notre tube digestif. 

La gestion du stress est également à prendre en compte et des outils simples peuvent vous aider à mieux le vivre.

A ce propos, je vous rappelle que l’équipe des ateliers bienveillance proposent tout au long de l’année, des ateliers concrets justement pour vous donner les clefs d’une meilleure gestion émotionnelle. 

Vous pouvez réserver vos places dés à présent sur notre site ateliersbienveillance

Conclusion :

Pour conclure sur cette vidéo, ce n’est pas « normal » de ressentir un inconfort digestif permanent et encore moins des douleurs chroniques chaque fois que vous mangez.

Si vous vous êtes reconnus dans les symptômes décrits, je vous invite à prendre soin de vous en consultant en premier lieu un gastro-entérologue suivi d’un professionnel de la nutrition formé à l’alimentation pauvre en fodmaps pour pouvoir vous accompagner. 

J’espère que cette vidéo vous a aidé à clarifier vos difficultés digestives. 

Si c’est le cas, n’oubliez pas de liker et de partager le plus possible car peut-être qu’elle pourra aider davantage de personnes qui souffrent avec leur digestion.

Pour rester en contact, je vous invite à vous abonner et si des questions vous viennent, je vous invite à commenter cette vidéo et ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux, afin de pouvoir vous y répondre. 

On se revoit très vite pour une prochaine vidéo qui portera je vous le rappelle, sur le microbiote intestinal, et en attendant n’oubliez pas de prendre soin de vous !