Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de motivation. Ce grand mot que nous utilisons souvent dans nos quotidiens.

Dans la vie, que ce soit pour entreprendre n’importe quel projet, perdre du poids ou pour faire du sport, la motivation est quelque chose de nécessaire pour maintenir une action dans la durée.

Seulement voilà, la motivation se travaille et surtout ne suffit pas toujours. J’aimerais vous proposer dans cet article,  quelques idées pour vous aider à travailler cette motivation et à peut-être voir vos objectifs sur une perspective différente. On pourrait travailler la motivation version perte de poids.

Pour que ce soit plus simple à comprendre je vais illustrer cela sur un exemple concret qui doit certainement parler à beaucoup. Imaginons une personne qui va au sport tous les jours, dans le but de perdre du poids ou d’améliorer sa silhouette.

Cette personne n’aime pas vraiment faire du sport et pourtant chaque matin, elle se lève et s’impose d’aller à la salle de sport. Elle pourrait même se dire un truc dans le genre « il faut que je me motive, ou il faut ce qu’il faut ».

Et ca pourrait sembler logique vue d’extérieur… Et surtout si la société, apporte l’injonction que faire du sport pour perdre du poids. Comme si le but de faire du sport deviendrait une stratégie à adopter.

Et bien croyez moi ou non, il y’a très peu de chance pour que cette personne continue à aller à la salle et s’entrainer dans la durée et surtout si elle ne perd pas de poids. Et on va avoir comme ça plein de personnes qui s’inscrivent à la salle et qui n’y vont jamais.

Mais on pourrait tout aussi bien prendre l’exemple de la personne qui va manger dans un but de perdre du poids. LA réflexion serait la même.

Auriez-vous une idée du pourquoi la motivation ne tient pas ?

1/ Absence de liberté

Et bien en fait pour plusieurs raisons et en partie parce que leur motivation à faire du sport n’est pas libre mais sous la contrainte du poids. Faire du sport dépend uniquement d’un seul et unique résultat, d’un seul paramètre. Et qui plus est d’un paramètre qui ne dépend pas entièrement de nous.

Puisque si la question de perdre du poids reposait sur l’unique idée d’avoir de la motivation, je pense que nous n’aurions plus d’obésité dans ce monde. Parce que moi, je ne connais personnes qui soit heureuse de souffrir d’obésité ou qui l’a décidé volontairement.

Peut-être ainsi que la perspective pour tenir sur la durée serait de se dire, non pas que nous faisons du sport ou que nous mangions pour perdre du poids mais que nous le faisons pour prendre soin de nous , ou pour gagner en vie!

Voyez-vous la nuance ?

Le prendre soin de nous et le gain de vie, nous offrent une perspective plus large.

Ça donnerait quoi faire du sport en prenant soin de nous ?

Faire une action parce qu’elle nécessaire à mon bien-être et qu’elle soit indépendante du résultat ? Que même si il n’y a pas de résultat, je continuerais à la faire car elle a du sens pour moi.

Ce n’est pas la même chose d’aller à la salle pour perdre du poids ou d’y aller pour passer un bon moment, ou pour se défouler, ou parce que simplement après je me sentirai mieux physiquement et mentalement après.

2/ Pression-obligation

De même, une raison qui pousserait à perdre la motivation et qui est corrélée à agir sous la contrainte est l’absence de choix. De faire du sport comme une obligation et non comme une décision de faire du sport.

Chacun de nous est libre de choisir ce qui est bon pour nous et les actions que nous mettons en place pour prendre soin de nous. Rien ne nous oblige à aller faire du sport ou tout autre comportement d’ailleurs.

C’est à nous de définir les limites qui prennent soin de nous. A nous et pas au poids et ni à la société!

Nous sommes les seules personnes qui pouvons réellement prendre soin de nous car nous sommes les seuls à ressentir ce que nous ressentons et ce que nous éprouvons au moment d’une action et à savoir ce qui est important pour nous et ce qui nous anime à travers cette démarche.

Ainsi, au lieu de nous dire « il faut aller au sport ou je dois bouger plus » vous savez ce genre d’injonctions rigides, nous pourrions plutôt apporter de la souplesse en reformulant et en nous disons : « ça serait peut-être un bon moyen de prendre soin de moi de faire du sport » ou encore « je vais voir si cela me plait » ou encore « qu’est-ce que je vais y gagner en y allant ».

Qu’est-ce que je vais y gagner… Pas qu’est-ce que je vais y perdre mais y gagner ? Qu’est-ce que cela va m’apporter réellement ? Faire une action pour gagner non pas pour éviter quelque chose.

Ainsi lorsque nous nous mettons la pression sur une action, il est difficile de jauger la bonne fréquence pour nous.

Si nous nous mettons la pression pour faire du sport, il va être difficile de percevoir notre bon rythme d’entrainement.

Car nous sommes souvent happés par toutes sortes de pièges.

3/ Les pièges

Les pièges sont souvent des pensées limitantes à notre motivation. C’est-à-dire des pensées qui nous mènent vers un chemin inverse à celui que nous recherchons et ainsi nous éloignent de nos objectifs.

Des pensées ou réflexions, qui nous empêcheraient d’être fiers de nous dans les actions que vous mettez en place pour prendre soin de vous. Et qui abimeraient peu à peu la confiance et l’estime de nous.

Comme par exemple :

  • « j’ai fait du sport MAIS c’est normal d’en faire.
  • Ou Je me suis surpassé MAIS j’aurai pu faire mieux ou
  • « Je ne vais jamais y arriver »
  • « C’est trop dur pour moi »…

En d’autres termes, de ne relever aucune bienveillance dans ce que vous entreprenez, ou de normaliser les petites victoires que vous avez pu réaliser.

Tellement d’autres pensées existent qui nous faudrait plus d’une vidéo pour toutes les relever.

Ainsi, dans un autre article, je vous apporterai quelques outils pour travailler sur ce genre de pièges.

4/ Conclusion

Pour conclure sur cet article et sur le principe de la motivation. On pourrait en résumer quelques clés qui me semblent principales :

  • Trouver du sens au comportement que nous faisons. C’est-à-dire indépendamment du résultat. Nous le faisons car c’est important pour nous de le faire. En listant par exemple nos valeurs de vie et ce qui compte pour moi dans cette démarche.
  • Identifier des actions qui nous feraient gagner en vie, en bien-être, en plaisir… et non perdre ou en fuir.
  • Agir en liberté
  • Apporter de la bienveillance et de la flexibilité à nos propos envers nous.
  • Être fier de moindre petit pas que nous puissions réaliser et qui constitue un changement.
  • Identifier les pièges
  • Vivre en conscience.